Partagez|
MessageSujet: Adam Bettancourt ~ Propriétaire du Moulin Rouge ~ PARIS Ven 30 Déc - 12:05
Admin
Adam Bettancourt
ft. Tom Hiddleston

Âge : 34 ans
Statut sanguin : Sorcier exorcisé
Situation conjugale : Divorcé
Métier/études : Directeur du Moulin Rouge avec tout ce que cela implique... Oui, j'ai un côté proxénète que j'assume parfaitement. Les affaires sont les affaires.
Entité abritée : aucune
Pouvoir(s) : aucun de magique mais le plus grand qui soit si l'argent entre en ligne de compte.
Arme(s) : vous seriez étonnés de voir ma collection et bien peu charmé de découvrir à quel point je peux en maîtriser chacune
Aptitude(s) spéciale(s) : un don inné pour tisser les plus hautes et utiles des relations ainsi que pour faire de l'argent.
Signes distinctifs : au choix
Caractère

Ombrageux et je ne cherche pas même à m'en cacher ~  Implacable je n'en suis pas moins juste dans mes décisions et ne laisse que rarement mes émotions l'emporter sur ma raison ~ Mon côté homme d'affaires me fait souvent passer pour un être sans scrupules et avide... ce qui n'est pas totalement faux ~  Secret et méfiant je ne m'ouvre que rarement aux gens ~ Menteur mais toujours pour la bonne cause : moi ~ Narcissique en apparences je sais aussi me montrer aimant, protecteur et généreux envers mes proches ~ Loyal à mes amis... et bien moins envers mes partenaires d'affaires car, oui, je suis opportuniste ~ Ambitieux mais est-ce nécessaire de le préciser ? ~ Insaisissable nul ne sait jamais ce que je pense réellement ~ Farouchement indépendant ~ Moqueur au point d'en devenir parfois cynique

La Guerre & Moi

La guerre ? Sans doutes la plus fabuleuse des opportunités pour celui qui, comme moi, ne vit presque que pour ses affaires. Aussi sulfureuses puissent être celles-ci, d'ailleurs ! Comme la majorité d'entre nous je suis un enfant de la guerre et si, à ma place, nombre d'enfants sorciers auraient sans doutes maudit leurs parents pour les avoir faits exorciser dès leur plus jeune âge je fus toujours reconnaissant aux miens. Car en me privant de ma magie ils ont fait de moi un être libre. Plus libre que ne le seront jamais tous ces guerriers qui n'auront jamais d'autre avenir que de crever pour une cause que je me refuse à embrasser ! Ils veulent lutter pour une utopie, un rêve insensé ? Soit. Moi, je me contenterais de leur fournir, aux uns comme aux autres car je ne suis pas raciste, les plus plaisants et onéreux des repos du guerrier. Qu'ils crèvent pour cette catin de Guerre ! Mais, qu'avant, ils viennent se ruiner auprès de mes catins en chair et en os, elles ! La rumeur publique et plus encore mondaine prétend que la guerre a fait de moi un monstre aux dents longues et aux coffres bien remplis... comme si j'avais seulement eu besoin de cette garce pour l'être ! Je méprise ceux qui accordent à la guerre une importance et une influence qu'elle n'a, selon moi, absolument pas. En tous cas je lui suis pour ma part complètement hermétique. La craindre ? Et pourquoi donc ? Ce serait comme craindre l'air que je respire et qui me fait vivre ! La faire ? Pour la laisser m'accorder son baiser le plus mortel ? Je préfère vivre ! La combattre ? Je n'épouse jamais une cause perdue, merci. Mais, puisque nier la guerre serait idiot de ma part j'ai fait d'elle une partenaire en affaires. Qu'elle continue de tourmenter les âmes ! Car, c'est bien connu : plus les gens souffrent et plus ils ont besoin d'oublier et de se perdre dans le plaisir, non ? Alors que tous ces écorchés vifs viennent chez moi ! Ils y trouveront ce qu'ils n'oseraient pas même imaginer... si tant est qu'ils puissent se l'offrir, bien sûr ! Vous voyez maintenant ? La guerre me fait vivre, et très bien, alors pourquoi la fustigerais-je ?  


Mon Histoire


Quoi de plus tristement banal que le début de mon histoire ? Fils unique je naquis des amours aussi conventionnelles qu'ennuyeuses de deux sorciers au sang certes mêlé mais à la cervelle visiblement bien faite ! Avisés, mes parents eurent vite fait de comprendre que si leur nature sorcière faisait d'eux des proies en puissance leur immense fortune, elle, ferait d'eux des êtres suffisamment intéressants pour que l'Ordre ne consente à les prendre sous son aile sulfureuse. Et c'est donc ainsi que, à grand renfort de pots de vin si pudiquement nommés subventions, ma famille parvint à se hisser au plus haut d'une société qui aurait du leur être hostile. Mes parents, en parfaits mondains, partageant leur si précieux temps entre leurs activités philanthropiques et ces soirées aussi arrosées que mortellement ennuyeuses.

M'abandonnant, moi la chair de leur chair, aux bons soins de ces nourrices qui, devant mon caractère aussi fort qu'ingérable pour ne pas dire infect, n'eurent de cesse de se succéder. A bien y réfléchir je crois même me souvenir que, faute de pouvoir en retenir une plus de trois mois d'affilée, Mère se résolut à s'occuper de moi elle-même. Enfin, presque... Comment Mère, incapable de faire cuire un œuf, aurait-elle su s'occuper d'un enfant ? La réponse est simple : elle ne le fut pas et se montra encore bien moins résistante que mes nourrices, jetant l'éponge moins d'un mois après avoir pris sa si bonne résolution !  

Commença alors pour moi le parcours classique de tout privilégié. Un précepteur particulier qui se chargea, pendant mon enfance, de mon éducation. Une adolescence passée aux quatre coins d'un monde en guerre peut-être mais qui recelait encore de bien des pensionnats de luxe. Des cours que je ne suivais que peu, des fugues que j'enchaînais pour mieux aller, avec mes complices de l'époque, écumer les bars, clubs et bordels du coin... Les voyages forment la jeunesse ? Ils éveillent aussi les plus forcenées des ambitions ! Les plus surprenantes et sulfureuses aussi... Mes parents, les pauvres, me rêvaient avocat, diplomate ou même obséquieux et zélé serviteur de l'Ordre... Autant dire que leur déception fut grande quand, à tout juste vingt-cinq ans je revins à eux... marié ce qui, déjà en soi passait mal vue la condition modeste de la dame... et plus mal encore quand ils découvrirent que ma femme était l'une de ces prostituées qui constituaient mon cheptel de l'époque ! Oui, leur héritier était devenu un patron de bordel comme ils disaient...  Homme d'affaires avisé serait plus juste !

Des années, près d'une décennie, pendant lesquelles ma famille et moi rompîmes les ponts. Eux feignaient de ne plus avoir de fils. Moi, je continuais mon ascension dans le milieu très particulier des plaisirs nocturnes et tarifés. Au point de finir par acquérir une notoriété certaine dans un milieu certes impie mais que même l'Ordre, que j'arrosais désormais moi aussi de mes généreuses subventions,  se gardait bien de condamner. Et quand je rachetais le célèbre Moulin Rouge pour en faire l'antre de tous les plaisirs indécents parisiens je reçus même la bénédiction du Grand Maître alors en place. Dans ce monde en conflit où le parfum de la mort empeste à des kilomètres à la ronde je menais la plus doucereuse et confortable des existences. Celle que rien ni personne ne semblait pouvoir venir menacer. L'Ordre me baisait presque les pieds, mes parents avaient fini par me pardonner et j'avais même réussi à me débarrasser de cette épouse aux charmes presque flétris et à la nature bien trop dépensière ! Oui, tout allait pour le mieux pour moi...

Mais rien n'est jamais immuable et je ne tardais pas à le réaliser. A mes dépends ? Pas encore... Mais qui l'aurait cru ? Moi, l'homme d'affaires que l'on dit de glace, se surprend à prendre des risques insensés pour … une amante ? Non. Une affaire qui promettrait d'être juteuse ? Pas plus. Pour une esclave pas plus haute que deux pommes, au caractère de cochon ? En effet. Risible, je sais. Mais pas moins vrai !  Si ce que l'on fait pour une maîtresse est ridicule ce que l'on fait pour une gosse que l'on a la faiblesse d'aimer comme une fille est plus fou encore ! Serena et ses coups de gueule et de cœur me fragilisent déjà mais voilà que mon ex femme revient elle aussi tournoyer dans mon ciel de plus en plus couvert ? Apparemment la pilule du divorce semble difficile à avaler ! La guerre, cette catin dont j'avais toujours refusé les étreintes pour mieux en faire ma partenaire d'affaires semble décider à me faire sortir de ma neutralité et moi, pauvre idiot, je me sens sur le point de basculer.  Pardonnez moi mon Dieu de n'être, au final, qu'un homme !

avatar
Messages : 87
Date d'inscription : 11/08/2016
Localisation : Rome
Le Nouvel Ordre
Voir le profil de l'utilisateur http://chouchounettetest.forumactif.org
Le Nouvel Ordre
MessageSujet: Re: Adam Bettancourt ~ Propriétaire du Moulin Rouge ~ PARIS Ven 30 Déc - 12:09
Admin
Mes Amis, Amours, Emmerdes...

Serena McAllister



Elle n'avait pas encore dix ans quand l'un de mes clients, incapable de me payer, me l'offrit... Honnêtement je ne suis pas homme à accepter ce genre de compensation, et malgré tous mes travers et mes vices, je ne m'intéresse pas aux enfants ! Mais pourtant j'acceptais ce marché. Parce qu'il y avait chez Serena ce petit quelque chose qui m'amusa et m'horripila au point de m'attendrir et, je l'admets, de m'émouvoir. Elle était esclave, vouée à finir dans le lit d'un porc à deux pattes quelconque avant que de crever pour insolence et, pourtant, elle avait au fond des yeux cette arrogance, cette fierté et cette liberté qui me conquirent. Alors, oui, je fis de Selena mon esclave... officiellement. Mais, officieusement, la gamine indomptable est à mes yeux bien plus comme une fille adoptive sur laquelle je veille jalousement... et de très près ! Insolente et inconsciente cette gosse me rendra fou ! Je lui ai tout offert, tout ! L'argent qu'elle dilapide sans vergogne. La protection dont elle use et abuse. Et cette affection que je n'offre à personne d'autre et qu'elle n'a de cesse de bafouer en me renvoyant toujours si bien dans les cordes ! Oui, Serena est une Miss Garce mais je l'adore ! Et je sais que c'est réciproque. Sinon pourquoi, quand je lui proposais de l'affranchir, refusa-t-elle obstinément de partir ? Notre tandem est étrange et explosif mais, que le monde le comprenne ou pas, elle et moi formons une famille. Et, pour cette fille adoptive que je me suis choisie, je serais prêt à tout.Même à ce pire que je sens fondre à vitesse grand V sur sa tête de piaf blonde... Les  adolescentes tombent toutes amoureuses mais pourquoi fallait-il que Serena choisisse un sorcier en fuite ? Pourquoi ?!  Ah les enfants... quelle plaie !  




Elise Bettancourt



Elle n'avait déjà plus grand chose d'une fleur innocente quand, à pourtant tout juste dix-huit ans, elle franchit la porte de mon bordel. Ce fut elle qui vint, spontanément et avec force conviction, me proposer ses services. Et j'avoue que son audace ainsi que ses courbes alléchantes eurent vite fait de me convaincre ! Pour le meilleur car Elise se révéla bien vite être l'une de mes meilleurs gagneuses. Et pour le pire car de nos coucheries toujours passionnées j'eus la si mauvaise idée de faire de cette folle furieuse mon épouse légitime ! Pour une fois mes parents avaient raison : cette fille n'était pas pour moi ! Et quand je le réalisais enfin, lassé de sa nature trop dépensière et de sa démence avérée, il était déjà trop tard : j'avais fait d'elle la plus forcenée de mes ennemis. Elise refusa ce divorce à l'amiable que je lui proposais pourtant et lorsque, après un gros pot de vin, le juge trancha en ma faveur, elle disparut. Malheureusement pas à jamais... Aujourd'hui Elise est de retour. Encore plus folle qu'avant... car, honnêtement, il faut être cinglée pour devenir le bourreau de l'Ordre parisien ! Ce qui ne me rassure en rien ? Cette sorte d'obsession qu'elle semble avoir encore à mon égard et qui, pourrait se résumer en ces termes simples : ce qu'elle ne pourra pas avoir alors Elise compte le détruire... Me voilà prévenu ! Mais que ma si charmante ex épouse se méfie car à trop me chercher elle va finir par me trouver ! Et de cette guerre entre nous un seul sortira vivant ! Dommage... elle me plaît bien en mode furie en fait...



Vincent Thorne




Il ne m'a pas fallu plus de deux secondes pour me rendre compte du danger, et de la montagne d'ennuis, que ce gosse pas fini n'allait pas tarder à incarner pour moi... Vincent ? Bien trop beau si j'en juge par le rose aux joues de Selena dès qu'elle le voit ! Bien trop vieux si j'en juge par l'étincelle qui se met à luire au fond de ses yeux trop bleus dès qu'il ose les poser sur ma fille ! Et, cerise sur le gâteau, ce gosse est surtout bien trop sulfureux pour que je puisse jamais l'apprécier ! Tout juste majeur et déjà en fuite depuis plus de deux ans ? Graine de crucifié voilà ce que Vincent est ! Et si je ne craignais pas tant que Selena ne m'en veuille jusqu'à la fin de mes jours cela ferait déjà longtemps que je l'aurais foutu dehors ce sale petit con ! Mais ma fille l'adore, voir bien plus hélas, et lui en use et en abuse. Se sert-il d'elle pour mieux obtenir de moi asile et protection ? Le père en moi en est certain, l'homme en revanche en doute... Voilà pourquoi, depuis près d'un an j'abrite cet insupportable blondinet et m'arrange pour qu'il n'ait rien à craindre de ces milices que j'arrose copieusement. Mais que ce Don Juan en sneakers et jeans troués se le dise : si jamais il met ma fille en danger ou, pire, s'avise de lui briser son petit cœur alors je lui arracherais moi-même le sien ! Compris ou il veut un dessin l'attardé ?  



Adrien de Habsbourg




Adrien est de ces hommes bien trop dévoués à leur cause pour avoir jamais foulé de leurs augustes pieds le sol de mon lupanar... Un parangon de vertu et de droiture à ce qu'il s'en murmurait dans certains milieux même... Un chef de la Résistance sorcière qui, pourtant, se fit prendre comme un bleu et, après un exorcisme sans nuls doutes violents, devint ce si parfait repenti que l'Ordre aime à exhiber comme un vulgaire pantin... Je n'ai jamais aimé les choses si évidentes qu'elles en deviennent ridiculement grotesques et peu crédibles ! Non, je ne crois pas à la rédemption d'Adrien... et, pour me montrer parfaitement franc, je m'en contrefiche éperdument ! Qu'il tourne casaque ou joue les plus suicidaires des doubles jeux m'importe peu... sauf que... car il y a évidemment un mais il semblerait que ce sorcier et moi ayons au moins une ennemie en commun. Elise évidemment ! Mon ex femme semble prendre le plus malin et pervers des plaisirs à torturer les femmes de nos galaxies pour mieux empoisonner nos existences. Et s'il y a une chose que j'ai découvert sur le sieur de Habsbourg c'est que, pas plus que moi, il ne tolère qu'on vienne se mêler de ses affaires ! Qui sait en fait ? Sous nos dehors très différents pour ne pas dire opposés peut-être qu'Adrien et moi nous ressemblons ? Et peut-être bien que de notre alliance étrange une amitié sincère pourrait naître ? Lui et moi avons pour habitude de collectionner les ennemis, un ami, pour une fois, pourrait nous faire du bien ! N'est-ce pas ?  




Angélique d'Aubigney




Si ce qui se ressemble finit souvent par s'assembler dans notre cas à tous les deux il serait plus juste de dire que les plus parfaits opposés que nous sommes ont toujours su s'attirer au point que de se trouver. Angie la vertueuse et le petit pervers que je suis depuis toujours, avons grandi ensemble. Au sein de cet Ordre qu'elle vénère bien trop et qui n'a de cesse d'abuser de sa candide utopie ! Alors, oui, nos disputes furent de tous temps aussi nombreuses qu'éclatantes ! Mille fois nous jurâmes de ne plus jamais nous parler... et, mille fois, nous revînmes l'un vers l'autre. Parce que, entre nous deux, c'était écrit. Et, si elle l'avait seulement bien voulu, alors j'aurais fait d'elle ma femme. Et, tous les deux, nous serions épargnés bien des ennuis ! Même, j'en suis persuadé, nous aurions vraiment pu être heureux. Mais le cœur a ses raisons que la raison n'écoute jamais. Et mon ange blond m'a préféré cet autre sorcier exorcisé, William Rookwood... Il ne la mérite pas ! Fera son malheur... j'en suis persuadé ! Oui, une part de moi jalouse ce type qui a su obtenir d'Angélique ce qu'elle ne m'aura jamais accordé qu'une poignées de nuits trop éphémères. Mais, en réalité, lui ou un autre, le problème serait le même. Quelque part, Angélique m'appartient. Non ? Tous les deux avons partagé bien trop de choses, partageons encore bien des secrets pour que je laisse un homme quel qu'il soit venir menacer notre amitié ambiguë. Je ne possède que très peu d'amis sincères mais, ceux-là, je ne les partage pas ! Et Angélique moins que les autres ! Alors, elle me détestera sans doutes quelques temps pour cela mais, son couple, je compte bien le faire exploser en vol ! De toutes façons, elle finira par me pardonner. Angélique me pardonne toujours !  





avatar
Messages : 87
Date d'inscription : 11/08/2016
Localisation : Rome
Le Nouvel Ordre
Voir le profil de l'utilisateur http://chouchounettetest.forumactif.org
Le Nouvel Ordre
MessageSujet: Re: Adam Bettancourt ~ Propriétaire du Moulin Rouge ~ PARIS Ven 30 Déc - 22:09
Admin
FINI !!! & à faire valider par mes chouchounoux cheers
avatar
Messages : 87
Date d'inscription : 11/08/2016
Localisation : Rome
Le Nouvel Ordre
Voir le profil de l'utilisateur http://chouchounettetest.forumactif.org
Le Nouvel Ordre
MessageSujet: Re: Adam Bettancourt ~ Propriétaire du Moulin Rouge ~ PARIS
Contenu sponsorisé
Adam Bettancourt ~ Propriétaire du Moulin Rouge ~ PARIS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [résolu] Changement de propriétaire
» Quelques questions pour futur propriétaire ^^
» Nouveau propriétaire de la Rolls
» [Question] "Bâtard du Titan"/"Fureur du Cerf"; Propriétaire/Controleur? (résolu)
» [Résolu]-[Sims3] Recherche vêtements cabaret-moulin rouge

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
chouchounettetest :: L'Enfer des Admins :: Les Chuppa Chups de Pv's :: La Plèbe-
Sauter vers: