Partagez|
MessageSujet: David Thorne ~ Directeur du Chaudron Baveur ~ LONDRES [Underco] Jeu 29 Déc - 23:05
Admin
David Thorne
ft. Cheyenne Jackson

Âge : 42  ans
Statut sanguin : Pur
Situation conjugale : Veuf
Métier/études : Directeur du Chaudron Baveur
Entité abritée : aucune
Pouvoir(s) : Occlumens et Legilimens
Arme(s) : tout un arsenal
Aptitude(s) spéciale(s) : J'ai des yeux et des oreilles partout et nombres d'hommes prêts à vous espionner pour mon compte contre quelques pièces
Signes distinctifs : au choix
Caractère

Trop mystérieux et secret ~ Cynique, amer et désabusé rien que cela ! ~ Froid envers les gens qui me sont proches je peux, paradoxalement, me montrer plus que chaleureux avec de parfaits inconnus ~ Pragmatique ~ Opportuniste ~ Déterminé ~ Colérique ~ Une réelle tendance à me montrer dépendants de tout ce que le monde prétendu civilisé a à offrir en matière de paradis artificiels... junkie à mes heures, donc ~ Protecteur pour ceux que j'aime et destructeur pour tous les autres ~ Intelligent mais mon impulsivité me joue souvent de bien vilains tours ~ Cynique ~ Sans morale je n'ai pas plus de scrupules ou de limites ~ Rancunier au possible je rends chaque coup bas et sans jamais oublier de verser les intérêts !

La Guerre & Moi

Toute mon enfance, j'ai pu éviter la guerre et ses horreurs. Grâce à la fortune de mes parents... et au sacrifice de ce père si fier mais qui n'hésita pas à se laisser traîner dans la boue pour mieux nous protéger nous. Grâce à lui je peux dire que je fus heureux. Mais quand on est maudit l'horreur finit toujours par nous rattraper. Et la guerre finit par venir à moi, m'arrachant la femme que j'aimais et ces garçons auxquels je tenais tout aussi sincèrement. Et moi qui m'étais juré de ne jamais en arriver aux mêmes extrémités que mon père me voilà en train de marcher dans ses pas. La guerre m'a pris mon enfant, mon fils ! Fait de mon neveu ma proie et mon ennemi presque juré. Et, je le sais, elle fait de moi un homme plus mauvais encore. Alors ce que je pense de la guerre ? Du mal évidemment... mais je ne suis plus un gosse aux idées aussi stupides qu'utopistes et cela fait bien longtemps que je n'ai plus la moindre illusion ni sur les hommes ni sur le monde. La guerre, on peut la faire, la combattre, l'aimer même... qu'est-ce que cela change en fin de comptes ? Rien ! Pour moi elle n'est jamais qu'une donnée, un aléa avec lequel je me dois de composer, de vivre. Ni plus. Ni moins.


Mon Histoire


Pour l'Ordre je ne suis qu'un pleutre prêt à vendre jusqu'à son âme si cela lui permettait de protéger ses arrières. Pour les sorciers je suis ce traître qui, reniant son sang et son héritage, a préféré pactiser avec les diables de l'Ordre plutôt que de se battre pour les siens... Et, pour mon fils je ne dois, malheureusement, n'être qu'un lâche qui non content de ne pas avoir su être présent pour lui se montre aujourd'hui incapable de le libérer de ses jougs d'esclave. En clair ? Je ne suis pas un homme bien. La vérité ? Je crains fort qu'elle ne soit pire encore.

En 2001, lorsque l'existence de la magie et plus encore des sorciers fut révélée à un monde très loin d'y être préparé, mon grand-père était de ces Elus que l'on accusa de tous les maux. De ces êtres qui, durant les décennies qui suivirent, furent traqués, raflés et exécutés en place publique. Mais pas lui... Non, Lucan Thorne, alors dernier héritier d'une longue lignée de Mangemorts, su manœuvrer pour protéger sa famille. Il y laissa une bonne partie de sa fortune, sa réputation déjà peu glorieuse et le peu d'amis qu'il lui restait encore. Mais il nous sauva, ma grand-mère Whisper, mes parents, mon frère aîné Alexandre et moi. Mon grand-père n'était pas le monstre couard que l'on décrit aujourd'hui encore ! Il a du faire des choix et a eu le courage de les faire, sacrifiant tout pour cette famille qui était son plus cher, et unique, trésor. Peu importait bien ce que l'histoire retiendrait de lui, Lucan savait qu'il avait fait le bon choix. Et, sur ce point, je suis son digne héritier.

Mais ses sacrifices ne servirent, au final, à rien. Mon aîné, si utopiste qu'il s'en montra le roi des égoïstes, ruinant tous les efforts de notre grand-père le jour où il rejoignit les premiers réseaux de résistance. Il voulait œuvrer pour la paix et un monde meilleur.  Il n'aura jamais fait que, tous, nous condamner à sombrer avec lui oui ! Alexandre se révéla aussi efficace que téméraire et son héroïsme narcissique finit par lui coûter rien moins que la vie. Il fut brûlé. Sous les yeux d'Eileen, alors enceinte de leur fils. Vincent... Lorsque le petit naquit sa mère et moi lui offrîmes une chance. Celle de vivre, certes dans le mensonge, mais sans avoir à supporter le poids de cet héritage familial que mon frère et mon père nous avaient laissés avant que de disparaître. Mes grand-parents ainsi que mes parents ayant fui en Amérique du Sud où ils prirent de leur belle mort, le secret de ce qu'ils avaient été mourra avec eux. Eileen et moi refusant de voir les prochaines générations payer pour ces crimes que le peuple Moldu reprocherait toujours aux nôtres.

Eileen et moi nous mariâmes peu après la naissance de ce garçon, Vincent, que je décidais d'élever comme mon propre enfant. Et si, au départ, mon union avec sa mère n'était qu'arrangement l'amour finit par naître. Et de notre couche, Donovan naquit, deux ans plus tard. Désormais nous formions une famille unie et, oui, nous aurions pu être heureux. Mais notre lignée est maudite et Eileen nous quitta, emportée par la maladie et alors que Donovan savait tout juste tenir sur ses jambes. Et, là, je dois bien dire que je basculais. Sombrais même. Dans cet alcool que je consommais sans raison. Dans ces drogues dont les effets, à mon sens, n'étaient que trop éphémères. Et dans cette haine irraisonnée que je me mis à vouer à mon défunt frère. Si Alexandre n'avait pas rejoint cette fichue résistance alors rien ne serait arrivé ! Rien ! Lui était mort mais, nous, nous ne faisions que commencer à payer pour ses erreurs.

C'est à cette époque que je pris la décision qui me sembla la meilleure mais qui, aujourd'hui, me coûte si cher. Pour protéger mes garçons, je consentis à prêter allégeance à l'Ordre. Les Grands Maîtres n'ignoraient rien de ce sang d'Elu qui coulaient dans mes veines et ils espéraient bien que, lorsque les Entités reviendraient, alors ma lignée serait de nouveau choisie pour abriter l'une d'elles. Le contrat était simple : ils pourvoiraient à tous nos besoins, protégeraient mes fils mais, lorsque le moment serait venu, alors je devrais leur livrer celui qui, d'entre nous, serait Elu. Marché de dupes que, d'ailleurs, je n'entendais pas tenir. Espérer que les Entités ne reviendraient pas, je n'avais pas cette bêtise. Prier pour que je sois l'Elu en revanche... Me livrer pour épargner mes fils, je l'aurais fait sans la moindre hésitation. Mais le temps, les événements et Vincent ne m'en laissèrent pas même l'opportunité.

Plus les années passaient plus il devint évident que Vincent ressemblait à son vrai père. Il en avait la fougue, l'obstination... et l'insupportable inconscience hautaine. A ce détail près qu'Alexandre se battait pour une cause et que mon neveu, lui, ne faisait jamais que se conduire comme le pire des cons et enchaînait bêtise sur bêtise... ou délit sur délit, pour être plus exact ! Au point que, un beau jour, Vincent alla trop loin. Beaucoup trop loin. Si loin que même mon pacte avec l'Ordre ne put suffire à le protéger. Mon neveu aurait du payer pour ses crimes de hacker mais il était absent le jour où les miliciens vinrent l'arrêter. Pensant que Donovan et moi l'avions aidé à s'enfuir ce fut mon fils qui fut emmené. En représailles... et comme assurance que je respecterais ma promesse, Ce que j'entends bien faire d'ailleurs !

Je ne suis pas un homme bien. Je louvoie entre les eaux les plus sombres, pactise sans vergogne avec cet Ordre qui retient mon enfant et depuis la capture de celui-ci n'hésite pas une seule seconde à dénoncer tous les résistants que je peux démasquer. Alors, non, je ne suis pas un ange. Et, pendant longtemps, je n'ai pas su être un père non plus. Mais aujourd'hui je veux me racheter. Auprès de Donovan au moins. Et, pour cela, j'ai consenti à accomplir une énième mais ultime mission pour l'Ordre : dénicher, débusquer et livrer chacun des nouveaux Elus. Ne reste plus qu'à les démasquer... enfin, il en est un dont je connais déjà l'identité évidemment. Vincent. Mon propre neveu. Celui que, surtout, je livrerais pieds et poings liés à ses bourreaux. Ma première proie... avant que de m'attaquer aux autres. Leurs vies contre celle de mon enfant ? Ca vaut la peine !

avatar
Messages : 87
Date d'inscription : 11/08/2016
Localisation : Rome
Le Nouvel Ordre
Voir le profil de l'utilisateur http://chouchounettetest.forumactif.org
Le Nouvel Ordre
MessageSujet: Re: David Thorne ~ Directeur du Chaudron Baveur ~ LONDRES [Underco] Jeu 29 Déc - 23:11
Admin
Mes Amis, Amours, Emmerdes...


Donovan Thorne



Tout ce que l'on dit sur la paternité est encore en dessous de la réalité et pas un mot au monde ne pourra jamais décrire ce que je ressentis le jour où mon fils me fut donné. Donovan... mon plus grand bonheur, ma plus grande fierté... mais, surtout, la douloureuse preuve vivante de mon plus cuisant échec ! Je suis conscient que, après la mort de sa mère, je me montrais le plus lamentable des pères pour celui qui ne demandait pourtant qu'à être aimé. Trop ivre de douleur pour supporter de le regarder en face, lui qui ne ressemblait que bien trop à sa mère. Trop ivre d'alcool pour seulement voir que mon enfant avait besoin de moi. Oui, j'ai échoué, laissé s'instaurer entre nous une distance qui devint bien vite un gouffre. Et si j'espérais voir les choses s'arranger sa rafle m'en a empêché. Donovan est devenu un esclave ! Deux ans que je ne peux voir mon fils qu'au gré des humeurs de sa propriétaire ! Deux ans que je promets à mon fils que je le libérerais... et quelques mois, déjà, que Donovan semble s'en moquer éperdument. Mon enfant a changé... Lui, si doux et humain est devenu ce bloc d'indifférence et de  mépris haineux qui fait remonter à mon échine le plus glacé des frissons. Donovan a été brisé, endoctriné... et lui qui ne rêvait que de paix parle maintenant de guerre totale, de châtier tous ces sorciers et ces Elus qu'il espère voir flamber les uns après les autres... Il a embrassé la cause de ses bourreaux et moi je crève de me savoir en partie responsable de cette terrifiante transformation. J'aime Donovan. J'aime mon fils. Et puisque je n'ai jamais su le lui dire il est temps pour moi de le lui montrer, de le lui prouver. En le sauvant. Malgré lui s'il le faut.  




Vincent Thorne



Bien que l'intéressé aura sûrement le plus grand mal à le croire je tenais sincèrement à lui. Et lorsque je pris la décision de l'élever comme mon propre fils, j'étais sincère. Mais la mort d'Eileen et les années eurent raison de mes si bonnes intentions. Vicent ne tardant pas à devenir le bien trop parfait héritier de son père. Chez lui, dans la malice hautaine de son regard, l'arrogance de ses mots et l'inconscience de ses actes... tout chez lui ne faisait jamais que me rappeler mon défunt frère Alexandre. Et tous ces griefs que je pouvais encore avoir contre son fantôme ! A cause d'Alexandre les efforts de mon père pour nous protéger avaient été réduits à néant ! A cause de mon frère notre famille avait implosée... et, aujourd'hui, l'histoire se répète. Parce que Vincent n'a pas un seul moment songé aux conséquences de ses actes le pire est arrivé. Donovan a été raflé, menace de sombrer. Lui est devenu ce fuyard que les milices du continent jurent de retrouver. Et, moi, me voilà face au plus cruel des dilemmes. Vendre Vincent pour sauver mon enfant. Ou protéger mon neveu et condamner Donovan. Comme si j'avais hésité la moindre seconde avant que de me décider ! Il est temps que Vincent assume ses choix tout comme ses erreurs. Et puisque le destin a décidé que je serais celui qui lui infligera cette leçon... qu'il en soit ainsi ! Je livrerais mon Elu de neveu à l'Ordre et, non, je ne m'en sentirais pas même coupable. Son choix, ses crimes ! A lui et à lui seul de payer !!  




Astrid Granger




Pour aussi paradoxal que cela soit... Pour aussi monstrueux, même, que cela soit aussi... Je ne peux nier admirer le monstre qu'est cette pousse de femme. Oh, ne vous y trompez pas ! Je hais Astrid et à la première des occasions je lui ferais payer ses crimes et libérerais mon fils de son emprise. C'est une promesse et j'entends bien la tenir. Mais, je le répète, une partie de moi apprécie, respecte et admire cet être si pervers et dément qu'il en semble tout juste humain. Comme si le monstre en elle ne cessait d'intriguer le mien. Celui que je me suis, jusque là, toujours refusé à réellement devenir. Mais, comme Astrid aime à le souligner lors de nos entrevues, bon sang ne saurait mentir. Et il est bien connu que les Thorne sont tous des menteurs, des traîtres et des cinglés ascendants déments, non ? Rien que pour ces mots je pourrais lui arracher la langue à cette vipère immonde ! Même si elle n'a pas tout à fait tort. Et c'est bien là la plus grande force d'Astrid : sa capacité à appuyer là où cela fait le plus mal, torturer votre esprit et votre âme avec plus de cruauté encore qu'elle ne le fait de vos chairs. Cette folle a déjà réussi à retourner mon enfant, à faire de lui son pantin presque volontaire. Et quelque chose me dit qu'elle ne serait pas contre me voir rejoindre ses troupes moi aussi. Peine perdue ! Vraiment ? Pas si sûr en fait. Puisque les sorciers me conchient. Puisque les Elus sont devenus mes proies. Rallier l'Ordre pourrait être une ultime trahison mais, aussi, une rédemption. Ma rédemption




Adrien de Habsbourg




Nos arrières grand-pères, Alexandre et Lucan, malgré leurs différences pour le moins évidentes, n'en étaient pas moins les meilleurs amis du monde. Et, lorsque mon frère s'engagea dans la Résistance il servit un temps sous les ordres de Gaïa, la mère d'Adrien. Nous mêmes, d'ailleurs, étions devenus amis... même si le fait que, dès son plus jeune âge, Adrien ait toujours su qu'il suivrait les traces de ses parents, lutterait là où, moi, j'entendais bien demeurer le plus neutre possible. Il me prenait pour un lâche, je le considérais comme un suicidaire et, bien sûr, nous en vînmes aux mains plus d'une fois. Mais, malgré tout, nos gardâmes contact et notre amitié perdura. Aujourd'hui Adrien a lui aussi été raflé et la rumeur prétend qu'il aurait si bien été conditionné qu'il en serait devenu l'un des plus fidèles serviteurs de cet Ordre que, hier encore, il jurait de faire s'écrouler. L'homme que j'ai connu aurait préféré mourir plutôt que de finir ainsi... Mais comme il ne faut jamais jurer de rien ni de personne après tout pourquoi pas ? En tous cas et quelle que soit la vérité il se pourrait bien que la nouvelle condition de mon ami d'enfance m'aide à me rapprocher de mon fils. On dit Adrien proche du grand manitou absolu, Neil Corrigan ? Alors qu'il intercède auprès de lui et m'aide à sauver mon fils ! Au nom de notre amitié passée... Et si cela ne suffit pas possible que je me vois contraint d'user de moyens de coercitions plus persuasifs. Lesquels ? Je trouverai bien ! Mon fils passe avant tout et tout le monde !




Devon




La première fois que je vis cette fille ce fut lorsque, deux ans plus tôt, elle vint arrêter mon neveu... pour finalement repartir avec mon fils ! Lorsque je tentais de l'en empêcher elle et moi nous sommes affrontés et pour ce que cela a de peu glorieux, je ne suis pas celui qui l'emporta... Mais, lorsque nos corps se frôlèrent quelque chose se produisit. Et je sentis mon sang se mettre à bouillonner dans mes veines. Je pensais tout d'abord que cela n'était que du à la colère et à la haine qu'elle m'inspirait mais non. A chaque fois que nos chemins se croisent j'éprouve toujours cette sensation diffuse et étrange qu'elle et moi sommes, d'une manière ou d'une autre, liés. Comme si elle était de mon sang ? Ridicule, je n'en doute pas une seule seconde et pourtant cette idée m'obsède. Pourquoi, quand elle est là, je ressens le même sentiment de puissance que lorsque mon grand-père était à mes côtés ? Lui me disait que c'était l'Entité en lui que je ressentais, devinais. Mais cette Entité est désormais logée dans les chairs de Vincent alors comment, par tous les diables, Devon pourrait-elle en détenir ne serait-ce qu'un éclat ?! Voilà bien un mystère que j'entends résoudre même si je suis encore bien loin de me douter de tout ce que mes recherches pourront entraîner. Il est parfois des secrets qu'il vaut mieux ne jamais déterrer !




avatar
Messages : 87
Date d'inscription : 11/08/2016
Localisation : Rome
Le Nouvel Ordre
Voir le profil de l'utilisateur http://chouchounettetest.forumactif.org
Le Nouvel Ordre
MessageSujet: Re: David Thorne ~ Directeur du Chaudron Baveur ~ LONDRES [Underco] Lun 2 Jan - 12:29
Admin
FINI !!! & à faire valider par mes chouchounoux cheers
avatar
Messages : 87
Date d'inscription : 11/08/2016
Localisation : Rome
Le Nouvel Ordre
Voir le profil de l'utilisateur http://chouchounettetest.forumactif.org
Le Nouvel Ordre
MessageSujet: Re: David Thorne ~ Directeur du Chaudron Baveur ~ LONDRES [Underco]
Contenu sponsorisé
David Thorne ~ Directeur du Chaudron Baveur ~ LONDRES [Underco]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Le Chemin de Traverse [Zou_Ishi]
» Syl-Iriah de Raging Heroes peinte par Thomas David
» Citroen GT à Londres
» Orgie de QT a Londres en Aout
» Londres: où acheter?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
chouchounettetest :: L'Enfer des Admins :: Les Chuppa Chups de Pv's :: La Plèbe-
Sauter vers: